La Thaïlande et ses délices culinaires rien que pour vous – part 1

Petit retour en arrière donc, sur la Thaïlande . Je vous livre ici nos aventures ainsi que mes joies culinaires, enfin certaines car niveau gastronomie, la Thaïlande est une merveille, et on pourrait y consacrer un blog entier…
Nous revenons de Birmanie le 6 mai, fatigués, mais heureux. Fred ne se sent pas de refaire Bangkok, et comme nous avons été invités à passer quelques jours chez Jacques et Michelle à Hua Hin, il y partira directement avec nos hôtes venus les chercher à l’aéroport. La, je me dois de faire une parenthèse enchantée pour remercier encore une fois Jacques et Michelle pour leur hospitalité 5 cuillères au guide bourgenski…
Fred et les enfants partent donc profiter de la plage de Hua Hin, pendant que je ferais les boutiques de Bangkok à la recherche d’un réparateur d’ordi et de téléphone, car non seulement l’ordi nous a lâché en Birmanie, mais j’ai en plus casse la vitre de mon téléphone. Heureusement Bangkok est plein de ressource, et il ne me faudra que 2 jours pour faire réparer le tout (uniquement 1/2h pour le téléphone !), ce qui me permettra de faire en plus quelques boutiques et quelques emplettes forcément ( nos sacs n’étant pas assez lourd !)
C’est une vrai joie pour moi que de retrouver la cuisine thaï, si savamment épicé, je rencontrerai par pur hasard, un couple de français rencontrés à Mandalay, qui m’emmèneront manger un khao soi exquis. Malheureusement impossible à mettre dans les bons plans, car pas de cartes et dans de toutes petites rues, mais bon le plus important pour vous est d’avoir la recette, et vu que j’avais appris à le faire à Chiang Mai, je vous la livre bien volontiers

khao soi au poulet – recette pour 2
Avant de faire cette recette il faut préparer la pâte de curry, attention chaque plat à son curry, n’aller pas mettre un curry vert dans un phanaeng ou un curry rouge dans un curry vert ! En même temps les ingrédients sont les mêmes pour tous mais dans des quantités différentes !
Pour faire la pâte de curry rouge, il faut : du piment rouge ( entre 3 et 10 en fonction de votre goût pour le piment ), 3 gousses d’ail, 1 petite échalote, 1 bout de 1cm environ de citronnelle, 1 bout de 0,5cm environ de galangal, la même chose de racine de coriandre ( ou une petite cuillère à café de coriandre en poudre), 1/2 cc d’écorce de kaffir lime,( qui est un citron vert mais ridé ), 1/2 cc de poivre en grain, 1 cc de graines de coriandre grillées, 1/2 cc de graines de cumin grillés, 1/2 cc café de pâte de crevette ( si vous ne trouvez pas, vous pouvez remplacer par un demi anchois salé, 1/2 cc de sel.
Émincer le tout, et mettre poivre, graines de coriandre et graines de cumin dans un mortier et piler le tout, ajouter tous les ingrédients sauf la pâte de crevette et piler encore jusqu’à ce que cela fasse un mélange homogène, puis rajouter la pâte de crevette et piler jusqu’à obtenir une pâte lisse. ( maman, le tout peut se faire au blinder ;)). Vous pouvez également garder cette pâte quelques jours au frigo

Vous êtes maintenant prêt à faire votre khao soi, la spécialité du nord de la Thaïlande et qui j’ai appris par la suite vient en fait de Birmanie ! C’est entre le curry et le potage .
Je vous donne la recette classique avec du poulet mais vous pouvez aussi le faire végétarien, au tofu ou avec des crevettes….
Ingrédients :
100 g de poulet coupés en petits morceaux, 2 cc de pâte de curry que vous venez de préparer
2 tasses de lait de coco, 2 cc de sucre, 1 cs de poudre de curry, 1 cc de poudre de curcuma, 1 graine de cardamone, 2 cc de sauce poisson , 2 cs huile, 1/2 cube bouillon poule
200g de bah mi ( nouilles chinoises ) + 100 g pour la déco.

Préparation
Dans un wok, chauffer l’huile, y rajouter la poudre de curry, de curcuma, la cardamone et la pâte de curry rouge. Cuire quelques minutes tout en mélangeant, vous devez sentir l’odeur du piment. Attention à ne pas brûler la pâte .
Ajouter 1 tasse de lait de coco, le cube de bouillon, et cuire à feu moyen pendant quelques minutes, jusqu’à ébullition, puis rajouter le reste de lait de coco.
Mettre le poulet et laisser mijoter tout en tournant jusqu’à ce qu’il soit cuit mais tendre.
Ajouter la sauce poisson, le sucre et le sel. Goûter, et rajouter l’un où l’autre selon votre goût. La saveur du khao soi doit être salée avant tout, pimentée bien sur, mais avec un arrière goût sucré. Attention, il faut que le plat à ce stade soit plus salé que lorsque vous le servirez, sinon il risque d’être fade.
Enlever du feu et laissez de côté, cuire les nouilles, sauf les 100g pour la deco ( en suivant les indications sur le paquet, surtout bien les tremper dans l’eau froide une fois cuite). Mettre de côté.
Dans de l’huile bouillante, faire frire le reste de nouilles, en les ayant farinées au préalable.

Vous êtes prêts à servir votre khao soi : dans un bol, mettre les nouilles cuites dans l’eau, puis versez par dessus le potage, et enfin rajouter par dessus les nouilles frites. Les thaï le servent avec des échalotes émincées, du citron vert, des piments et des pickled. Pour ma part, c’est en trop.

20120625-154253.jpg

Revenons donc à Bangkok, et ses boutiques toutes plus délires les unes que les autres, des immeubles de 5 étages entièrement consacrés à l’informatique, des centre commerciaux ou chaque étage correspond à un produit ( vêtement, maroquinerie, deco…), il y a même quasiment un étage pour la bouffe ! L’idée est d’acheter des coupons,et ensuite on peut aller dans n’importe quel stand ( un peu festival comme ambiance ).
Mais finalement au bout de 2 jours sans la petite famille, je commence à m’ennuyer d’eux !
Je pars donc les rejoindre à Hua Hin une des premières stations balnéaires thaïlandaise, connue pour son palais royale d’été, et sa gare coloniale classée.
Nous y passerons 1 bonne semaine qui nous permettra de remettre les batteries à bloc. Ce sera un vrai retour dans le monde d’aujourd’hui, on ira même faire des courses au supermarché ! Une envie de vin nous prend, et bien voilà t’y pas qu’il est interdit d’acheter de l’alcool dans les supermarchés entre 11h et 17h !!! Tant pis ça sera Chang pour tout le monde ( parce que la bière c’est pas de l’alcool…)
Entre baignade, massage, resto japonais, délices thaïlandais et repos, la semaine à Hua Hin passera très vite, nous ne visiterons même pas les environs malgré les propositions de Jacques. Je crois qu’après 8 mois, nous arrivons à saturation des visites, et rêvons tous de calme et de mer. Nous allons tout de même faire un tour au temple Khao Takiab, où la vue sur le golfe est magnifique, mais devant la centaine de marches sous le soleil, je préfère rester avec les enfants à regarder les singes manger leur betterave et essayer d’ouvrir une bouteille de coca…

20120626-071518.jpg

20120626-071715.jpg

Les enfants eux seront ravis, les voisins ont 2 enfants quasiment du même âge qu’eux, Earth et Brees, qu’ils ne quitteront pas de la semaine sauf pour dormir.

20120625-130752.jpg

Je retrouve aussi à Hua Hin, mon petit déjeuner préfèré, le riz gluant à la mangue ( qui sonne mieux en anglais : sticky rice mango), un espèce de riz au lait à la mangue, un vrai bonheur d’autant plus qu’ici les mangues sont une vraie merveille, elles fondent dans la bouche, sont sucrées à souhait, bref pas sur d’en manger des comme ça de sitôt, on s’en est donc gavé. Nous avons aussi redécouvert les mangoustines, un fruit entre le litchi et le fruit de la passion peut être .

20120626-073828.jpg

Pour les gourmands qui ont les moyens de s’acheter de bonnes mangues en France…voici la fameuse recette. Vous pouvez aussi remplacer les mangues par des pêches, je suis sur que se sera aussi très bon.

Riz gluant à la mangue recette pour 2
Le plus dur est de trouver du sticky rice, qui est un riz spécial, mais je suis sur que toute bonne épicerie asiatique qui se respecte vous en fournira.
Ingrédient : 100g de riz, 1/2 tasse de lait de coco, 2 cs de crème de coco, 2cs de sucre, 1/2 cc de sel, 50g de mangue
La veille, faire tremper le riz dans de l’eau
Le jour même, rincez le riz et le faire cuire à la vapeur pendant 30 min. Normalement on le cuit dans un espèce de cône en bambou, mais vous pouvez aussi le cuire à la vapeur,le tout est que le riz ne touche pas l’eau.
Mélanger lait de coco, sucre, sel ensemble et rajouter le mélange au riz cuit. Laisser reposer 10min.
Puis faire la crème de coco, en faisant bouillir le lait jusqu’à obtenir quelque chose de crémeux.
Une autre façon de faire bien plus simple, une fois le riz cuit, ajouter du lait concentré sucré et du lait de coco mélangé
Servir en mettant le riz d’un côté et la mangue ou les pêches coupées en quartier de l’autre.
Rajouter la crème de coco par dessus, et régalez vous. Désolé pas de photo, il était toujours mange avant même que je prense à la prendre…

Bref après la Birmanie, cette semaine culinaire fut un vrai bonheur, Mais nos hôtes rentrent en France, y il est temps pour nous de repartir plus au sud, à Koh Tao où nous aurons la surprise de retrouver Thomas et Nadia rencontrés lors de notre semaine au 4000 îles.

20120626-071156.jpg

20120626-071204.jpg

20120626-071652.jpg

20120626-071459.jpg

3 réponses sur “La Thaïlande et ses délices culinaires rien que pour vous – part 1”

  1. Attention à ne pas tomber dans l’addiction au SRM (sticky rice mango) ! Je me suis fait piegée après une consommation abusive … et je sens que je vais rechuter !! Allez, demain je sors mon cône en bambou ! Je penserai bien à toi …
    Bisous. L*

    1. Arrête, je regrette déjà de ne pas en avoir pris un dans mes valises… Va falloir que je mette mes amis parisiens à contributions. Vive les frères Tang !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *