Thaïlande, acte 3

Dernier volet en 3 actes de nos aventures thaïlandaises, désolé pour ce retour en arrière, j’espère au moins que je ne vous ai pas perdus…

20120713-121420.jpg14 mai : 4h de bus, 1h de bateau et nous voici dans une petite île bien tranquille dans le golfe de Thaïlande. On se posera 1 semaine dans un petit bungalow face à la plage, et je dois dire que ça sent vraiment les vacances, on avait prévenu les enfants, on terminera le voyage par 3 mois de plage, ben voilà, on y est, dans le dernier tiers de notre voyage !

Je profite de cette semaine pour passer mon premier niveau de plongée, puis finalement le 2ème aussi… Je suis tel un poisson dans l’eau, entre tortues, raies, poissons clown… J’irais même visiter l’épave d’un bateau de la 2ème guerre mondiale, dont la faune aquatique a pris possession, une vraie merveille.

Nous retrouvons à Koh Tao, Thomas et Nadia rencontrés à Don Khone au Laos, comme le monde est petit quand on voyage, cela nous est arrivé régulièrement de revoir des personnes déjà rencontrées auparavant dans le même pays, voir dans un autre pays. Comme par exemple Paul que nous avions rencontrés dans les rizières au sud du Yunnan, et que nous avons retrouvé sur les temples d’Angkor !

Koh Tao est un vrai petit havre de paix, enfin en basse saison, car j’imagine la cohue de touristes en haute saison et surtout les centaines de plongeurs envahissants l’île et ses récifs, l’ île est réputée pour donner le plus de diplômes open water au monde !!! Dire que c’était avant une prison, où les bagnards étaient laissés à l’abandon sur cette île entourée de requins ! On peut d’ailleurs encore en voir, et Lila aura la chance d’en voir un. Pour ma part, je n’aurais vu que les serpents !

Un seul problème ici, pas de sticky Rice mango, tant pis, je me rabattrai sur les rotis sorte de crêpe/pancake faite à partir de … Les boules de l’énigme n°5…Elles sont ensuite aplaties et cuites sur une plaque ressemblant étrangement à nos biligs. On y rajoute du beurre asiatique soit une espèce de margarine ( beurk), et du Nutella (miam) et le tour est joué, les enfants en étaient fans

.

Entre 2 plongées, nous louerons des scooters pour essayer de faire le tour de l’île, mais nous ne pourrons aller bien loin, les routes sont tellement pourris et surtout tellement pentues, je dois dire que je n’étais pas rassurée, même Lila a préfèré descendre du scooter dans les descentes !

Nous serions bien restés un peu plus longtemps dans ce petit paradis, mais nous avons beaucoup mieux à faire : aller rejoindre ma mère et ma sœur à Krabie. Nous partons en bateau de nuit pour les rejoindre …. On nous avait vendu des billets couchettes, et effectivement, on nous a pas menti, sur le pont ce sont des dizaines de matelas à même le sol, franchement je m’attendais à pire. Nous arrivons au petit matin à Suratthani puis bus jusqu’à à Krabie.

La région est magnifique, nous retrouvons les monts karstiques, malheureusement nous ne retrouvons pas le soleil ! Nous aurions peut être du ouvrir le guide avant de donner rendez vous dans cette région, c’est la saison des pluies ! Et ici la saison des pluies c’est un peu comme Nantes au mois de novembre … Avec quelques degrés en plus, tout de même.
On se pose à l’hôtel, bizarrement pas un autre client ici. Pourtant l’endroit est magique, mais on comprendra bien vite pourquoi, impossible de se baigner, la mer est agitée et pas très propre, et entre 2 averses, nous avons un peu de soleil ! Mais nous nous passerons de soleil, il est déjà dans nos cœurs à l’idée de retrouver mamy et tata ( oh c’est beau ça ). Elles arrivent enfin, effusion de joie, embrassade et petit déjeuner !

On les laisse se reposer une journée, que nous finissons avec un apéro mi thai/mi français, au menu, saucisson, fromage, nems et riz frit ! le tout arrosé de Chang. On aurait bien bu un bon verre de rouge, mais pas de tire bouchon pour ouvrir la bouteille ramenée par mamie !

Le lendemain nous partons en bateau pour visiter les îles ( île du poulet, Koh phi phi et Koh je sais plus quoi), on part dans un hors bord qui volera littéralement sur l’eau, ça fait rire Milo, un peu moins Mamie. Elle rigolera encore moins quand après un arrêt sur une île, on verra un de ces gros hors bord s’échouer sur la plage avec tous ses occupants tant la houle est forte ! Impressionnant je dois dire de voir ces gens littéralement voler d’un côté à l’autre du bateau.
Mais les paysages lui font oublier le reste. Et puis grande première pour mamie qui mettra masque et tuba pour aller dire bonjour aux poissons, petite appréhension au début, mais très vite oubliée devant le spectacle qui s’offre devant elle. Elle est tel Milo :  » waouh, regarde là, et là, Waouh c’est beau »
Déjeuner à koh Phi Phi, ça fait rêver, mais c’est pourtant pas si beau, et surtout très champs Élysée un soir de victoire !

La houle est si forte que nous ne pourrons même pas aller voir « The Beach  » et surtout Leonardo (certains me comprendront). Grosse déception
Le lendemain après avoir subi la pluie toute la matinée, nous décidons de partir pour Koh Lanta, allons nous y survivre ???
Il nous faudra boire beaucoup de Mojito, et une bonne bouteille de vin blanc (merci Flo) pour oublier le temps pourri. Heureusement celle-ci est à vis, car toujours pas de tire bouchon ici !

Pour le plaisir de sa belle maman, Fred se transformera tour à tour en chauffeur de pick up, coiffeur et conducteur de tuk tuk… Sans problème pour les 2 premiers, le 3ème sera un peu plus difficile au début, pas facile de conduire une mobylette sur laquelle est greffée un salon à roulettes dans lequel nous logerons 4 adultes et 2 enfants ! Bon d’accord il faudra que Mamie descende pour pousser dans les côtes, mais quelle rigolade.

Nous aurons le droit aussi à la petite tempête ! Alors que nous sommes tranquillement en train de nous baigner dans la piscine, on voit au loin les nuages arriver pour une énième averse pensons nous, mais que nenni ce sera un très gros coup de vent qui prendra tout sur son passage,même la cabane en train d’être construite à côté de la piscine. Et Fred, tel un film au ralenti verra s’avancer cette cabane vers lui, il aura juste le temps de plonger sous l’eau avec les enfants avant que la cabane n’atterrisse à 2m de lui ! Plus de peur que de mal heureusement…
Un bon Mojito et ça repart, sauf l’électricité qui elle ne reviendra pas avant le lendemain, nous aurons alors le droit à notre curry fait à la lumière d’une frontale, et il était excellent, ils sont fort ces asiatiaques.


Tiens en passant, une petite recette de la salade thaï : la salade de papaye verte, que vous pouvez remplacer par : concombre, pomme verte, mangue, choux blanc…. Une vraie merveille l’été.

La salade de papaye
Ingrédients ( pour 1 personne) : 100g de papaye ou autre , 1 gousse d’ail, 1 piment, 20g de haricot long chinois ou au pire d’haricot vert, le plus important étant de les couper en morceaux de 3 cm et en biais, 30g de tomates cerises coupées en 2, 1cs sucre, 1cc de sauce poisson, 1 et 1/2 cc citron vert, 1cc de cacahouète grillées.

Écrasée l’ail et le piment , ajouter haricots et écraser encore. Rajouter tomate, assaisonner avec sucre, sauce poisson et citron vert. Mélanger . Ajouter la papaye et bien remuer.
Servez en rajoutant les cacahouètes sur le dessus.

La base de cette recette et le pilon dans lequel il est fait ici, car il n’est quasiment jamais lavé dans la journée, il garde donc toutes les saveurs de ceux précédemment fait. Dans notre cas, nous demandions toujours sans piment et pourtant ça arrachait toujours !

Retour sur Krabie le temps de manger chez Burger King (!), puis il est temps de se séparer malheureusement, car on était bien, tous ensemble.

De notre côté nous restons à Krabie encore une nuit avant de rejoindre Phuket. Juste le temps de boire enfin cette bouteille de rouge amenée par maman… (dites les filles, vous y avez cru au fait qu’on ne trouve pas de tire bouchon en Thailande ? Vous pensiez tout de même pas qu’on allait partager avec vous une aussi bonne bouteille de vin rouge ;))

Après une nuit à Phuket, qui ne nous laissera pas un grand souvenir, on part pour une autre destination, décidée quels jours seulement auparavant, l’Indonésie et plus précisement Lombok, à l’est de Bali.

La Thaïlande et ses délices culinaires rien que pour vous – part 1

Petit retour en arrière donc, sur la Thaïlande . Je vous livre ici nos aventures ainsi que mes joies culinaires, enfin certaines car niveau gastronomie, la Thaïlande est une merveille, et on pourrait y consacrer un blog entier…
Nous revenons de Birmanie le 6 mai, fatigués, mais heureux. Fred ne se sent pas de refaire Bangkok, et comme nous avons été invités à passer quelques jours chez Jacques et Michelle à Hua Hin, il y partira directement avec nos hôtes venus les chercher à l’aéroport. La, je me dois de faire une parenthèse enchantée pour remercier encore une fois Jacques et Michelle pour leur hospitalité 5 cuillères au guide bourgenski…
Fred et les enfants partent donc profiter de la plage de Hua Hin, pendant que je ferais les boutiques de Bangkok à la recherche d’un réparateur d’ordi et de téléphone, car non seulement l’ordi nous a lâché en Birmanie, mais j’ai en plus casse la vitre de mon téléphone. Heureusement Bangkok est plein de ressource, et il ne me faudra que 2 jours pour faire réparer le tout (uniquement 1/2h pour le téléphone !), ce qui me permettra de faire en plus quelques boutiques et quelques emplettes forcément ( nos sacs n’étant pas assez lourd !)
C’est une vrai joie pour moi que de retrouver la cuisine thaï, si savamment épicé, je rencontrerai par pur hasard, un couple de français rencontrés à Mandalay, qui m’emmèneront manger un khao soi exquis. Malheureusement impossible à mettre dans les bons plans, car pas de cartes et dans de toutes petites rues, mais bon le plus important pour vous est d’avoir la recette, et vu que j’avais appris à le faire à Chiang Mai, je vous la livre bien volontiers

khao soi au poulet – recette pour 2
Avant de faire cette recette il faut préparer la pâte de curry, attention chaque plat à son curry, n’aller pas mettre un curry vert dans un phanaeng ou un curry rouge dans un curry vert ! En même temps les ingrédients sont les mêmes pour tous mais dans des quantités différentes !
Pour faire la pâte de curry rouge, il faut : du piment rouge ( entre 3 et 10 en fonction de votre goût pour le piment ), 3 gousses d’ail, 1 petite échalote, 1 bout de 1cm environ de citronnelle, 1 bout de 0,5cm environ de galangal, la même chose de racine de coriandre ( ou une petite cuillère à café de coriandre en poudre), 1/2 cc d’écorce de kaffir lime,( qui est un citron vert mais ridé ), 1/2 cc de poivre en grain, 1 cc de graines de coriandre grillées, 1/2 cc de graines de cumin grillés, 1/2 cc café de pâte de crevette ( si vous ne trouvez pas, vous pouvez remplacer par un demi anchois salé, 1/2 cc de sel.
Émincer le tout, et mettre poivre, graines de coriandre et graines de cumin dans un mortier et piler le tout, ajouter tous les ingrédients sauf la pâte de crevette et piler encore jusqu’à ce que cela fasse un mélange homogène, puis rajouter la pâte de crevette et piler jusqu’à obtenir une pâte lisse. ( maman, le tout peut se faire au blinder ;)). Vous pouvez également garder cette pâte quelques jours au frigo

Vous êtes maintenant prêt à faire votre khao soi, la spécialité du nord de la Thaïlande et qui j’ai appris par la suite vient en fait de Birmanie ! C’est entre le curry et le potage .
Je vous donne la recette classique avec du poulet mais vous pouvez aussi le faire végétarien, au tofu ou avec des crevettes….
Ingrédients :
100 g de poulet coupés en petits morceaux, 2 cc de pâte de curry que vous venez de préparer
2 tasses de lait de coco, 2 cc de sucre, 1 cs de poudre de curry, 1 cc de poudre de curcuma, 1 graine de cardamone, 2 cc de sauce poisson , 2 cs huile, 1/2 cube bouillon poule
200g de bah mi ( nouilles chinoises ) + 100 g pour la déco.

Préparation
Dans un wok, chauffer l’huile, y rajouter la poudre de curry, de curcuma, la cardamone et la pâte de curry rouge. Cuire quelques minutes tout en mélangeant, vous devez sentir l’odeur du piment. Attention à ne pas brûler la pâte .
Ajouter 1 tasse de lait de coco, le cube de bouillon, et cuire à feu moyen pendant quelques minutes, jusqu’à ébullition, puis rajouter le reste de lait de coco.
Mettre le poulet et laisser mijoter tout en tournant jusqu’à ce qu’il soit cuit mais tendre.
Ajouter la sauce poisson, le sucre et le sel. Goûter, et rajouter l’un où l’autre selon votre goût. La saveur du khao soi doit être salée avant tout, pimentée bien sur, mais avec un arrière goût sucré. Attention, il faut que le plat à ce stade soit plus salé que lorsque vous le servirez, sinon il risque d’être fade.
Enlever du feu et laissez de côté, cuire les nouilles, sauf les 100g pour la deco ( en suivant les indications sur le paquet, surtout bien les tremper dans l’eau froide une fois cuite). Mettre de côté.
Dans de l’huile bouillante, faire frire le reste de nouilles, en les ayant farinées au préalable.

Vous êtes prêts à servir votre khao soi : dans un bol, mettre les nouilles cuites dans l’eau, puis versez par dessus le potage, et enfin rajouter par dessus les nouilles frites. Les thaï le servent avec des échalotes émincées, du citron vert, des piments et des pickled. Pour ma part, c’est en trop.

20120625-154253.jpg

Revenons donc à Bangkok, et ses boutiques toutes plus délires les unes que les autres, des immeubles de 5 étages entièrement consacrés à l’informatique, des centre commerciaux ou chaque étage correspond à un produit ( vêtement, maroquinerie, deco…), il y a même quasiment un étage pour la bouffe ! L’idée est d’acheter des coupons,et ensuite on peut aller dans n’importe quel stand ( un peu festival comme ambiance ).
Mais finalement au bout de 2 jours sans la petite famille, je commence à m’ennuyer d’eux !
Je pars donc les rejoindre à Hua Hin une des premières stations balnéaires thaïlandaise, connue pour son palais royale d’été, et sa gare coloniale classée.
Nous y passerons 1 bonne semaine qui nous permettra de remettre les batteries à bloc. Ce sera un vrai retour dans le monde d’aujourd’hui, on ira même faire des courses au supermarché ! Une envie de vin nous prend, et bien voilà t’y pas qu’il est interdit d’acheter de l’alcool dans les supermarchés entre 11h et 17h !!! Tant pis ça sera Chang pour tout le monde ( parce que la bière c’est pas de l’alcool…)
Entre baignade, massage, resto japonais, délices thaïlandais et repos, la semaine à Hua Hin passera très vite, nous ne visiterons même pas les environs malgré les propositions de Jacques. Je crois qu’après 8 mois, nous arrivons à saturation des visites, et rêvons tous de calme et de mer. Nous allons tout de même faire un tour au temple Khao Takiab, où la vue sur le golfe est magnifique, mais devant la centaine de marches sous le soleil, je préfère rester avec les enfants à regarder les singes manger leur betterave et essayer d’ouvrir une bouteille de coca…

20120626-071518.jpg

20120626-071715.jpg

Les enfants eux seront ravis, les voisins ont 2 enfants quasiment du même âge qu’eux, Earth et Brees, qu’ils ne quitteront pas de la semaine sauf pour dormir.

20120625-130752.jpg

Je retrouve aussi à Hua Hin, mon petit déjeuner préfèré, le riz gluant à la mangue ( qui sonne mieux en anglais : sticky rice mango), un espèce de riz au lait à la mangue, un vrai bonheur d’autant plus qu’ici les mangues sont une vraie merveille, elles fondent dans la bouche, sont sucrées à souhait, bref pas sur d’en manger des comme ça de sitôt, on s’en est donc gavé. Nous avons aussi redécouvert les mangoustines, un fruit entre le litchi et le fruit de la passion peut être .

20120626-073828.jpg

Pour les gourmands qui ont les moyens de s’acheter de bonnes mangues en France…voici la fameuse recette. Vous pouvez aussi remplacer les mangues par des pêches, je suis sur que se sera aussi très bon.

Riz gluant à la mangue recette pour 2
Le plus dur est de trouver du sticky rice, qui est un riz spécial, mais je suis sur que toute bonne épicerie asiatique qui se respecte vous en fournira.
Ingrédient : 100g de riz, 1/2 tasse de lait de coco, 2 cs de crème de coco, 2cs de sucre, 1/2 cc de sel, 50g de mangue
La veille, faire tremper le riz dans de l’eau
Le jour même, rincez le riz et le faire cuire à la vapeur pendant 30 min. Normalement on le cuit dans un espèce de cône en bambou, mais vous pouvez aussi le cuire à la vapeur,le tout est que le riz ne touche pas l’eau.
Mélanger lait de coco, sucre, sel ensemble et rajouter le mélange au riz cuit. Laisser reposer 10min.
Puis faire la crème de coco, en faisant bouillir le lait jusqu’à obtenir quelque chose de crémeux.
Une autre façon de faire bien plus simple, une fois le riz cuit, ajouter du lait concentré sucré et du lait de coco mélangé
Servir en mettant le riz d’un côté et la mangue ou les pêches coupées en quartier de l’autre.
Rajouter la crème de coco par dessus, et régalez vous. Désolé pas de photo, il était toujours mange avant même que je prense à la prendre…

Bref après la Birmanie, cette semaine culinaire fut un vrai bonheur, Mais nos hôtes rentrent en France, y il est temps pour nous de repartir plus au sud, à Koh Tao où nous aurons la surprise de retrouver Thomas et Nadia rencontrés lors de notre semaine au 4000 îles.

20120626-071156.jpg

20120626-071204.jpg

20120626-071652.jpg

20120626-071459.jpg

Thailande part 1

Et bien voilà, cela fait 11 jours que nous sommes en Thaïlande, et il est temps de vous raconter nos aventures puisque nous partons tout à l’heure pour la Birmanie…

Nous vous avions donc laissé à Huai Xai, où nous profitions de notre dernier jour laotien, enfin profiter est un bien grand mot, car cette ville est juste la pire ville du Laos que nous avons fait, tout est beaucoup plus cher qu’ailleurs, les gens sont beaucoup moins sympathiques que dans le reste du pays.

Bref, on n’y passe qu’une nuit et c’est tant mieux. Le lendemain matin, nous traversons pour la dernière fois le Mékong afin de rejoindre la Thaïlande. Passage de frontière tranquille on nous demande même pas un petit bakchich, on ressortira par contre beaucoup moins riche, puisque nous échangeons nos 250 000 kip pour 80 bath !

frontière thaïlandaise
bye bye le Mékong, bonjour la Thaïlande

Tout le monde nous avait dit, vous allez voir la Thaïlande c’est super, c’est facile les gens sont adorables, ben tout le monde il avait raison (sauf pour Bangkok, mais ca c’est une autre histoire ). On arrive donc côté Thaïlande pour prendre un bus qui nous mènera a Chiang Rai, le bus date des années 50 je pense, mais il roule encore…

Chiang Rai, à priori plutôt négatif pour ce 1er arrêt thaïlandais. Nous atterrirons dans un quartier de bars à filles ( c’est aussi ça la Thaïlande), mais heureusement Fred nous avait trouvé une guest fort agréable avec son petit jardin.

Le lendemain, on prend les scooters pour aller explorer les environs, je dois dire que je n’en mène pas large au début d’autant plus qu’ici ca roule à gauche, mais je ne vais pas rester sur mon aventure Vang Viengaise. Je propose à Lila de monter avec Fred, : » non maman, je préfère monter avec toi sinon après j’aurais peur tout le temps » elle m’impressionne ma fille. Elle sera un peu plus crispée au début, mais au bout d’une heure, je la sens aussi détendu qu’avant notre accident.

Notre balade nous mènera au temple noir, un endroit vraiment incroyable, digne de toutes les images de sorcellerie que vous pouvez avoir. Au menu, ossement d’éléphant, peau de crocodile, d’ours et de serpents, bois de cerfs, cornes de bufles ……….On se croirait arriver dans un village de sorciers prêts à les recevoir pour la grande fête annuelle.

Afin de revenir dans un monde normal, nous partons à la chasse à la cascade, mais celle ci nous paraitra bien fade par rapport aux cascades laotiennes, mais où nous trouverons un peu de frais car il fait trés chaud par ici, après le frais de la montagne à Luang Prabang, cela nous fait bizarre.

Enfin nous finirons la journée par le temple blanc, et oui, facile, à Chiang Rai, au nord  il ya le temple noir, au sud le temple blanc. Et autant le temple noir, fait penser à la magie noire, autant le blanc, nous donne une impression de conte de fée avec ses personnages féeriques.

Le temple a été crée par un artiste thaï, afin de représenter la sa vision du paradis bouddhiste. Il est blanc immaculé, pour symboliser la pureté, et rehaussé de petits miroirs qui donnent encore plus de magie à l’ensemble surtout quand la lumière s’y reflète, les miroirs étant censés représenter la sagesse ou la réflexion de l’illumination ( je vous laisse réfléchir la dessus, vous avez 2h )

A l’intérieur de ce temple, une fresque sur 3 des 4 murs ( il est toujours en chantier), on reste sans voix devant cette fresque que l’on penserait plutôt voir une galerie d’art moderne que dans un temple bouddhiste. On peut y voir Superman, Kung fu Panda, mais aussi Bush et Ben Laden ainsi que notre Zizou national donnant son fameux coup de boule.

Je profiterais de retrouver la vie civilisée pour me faire couper les cheveux dans un vrai salon de coiffure avec massage cuir chevelu et tout et tout, ben y’a pas à dire ça à aussi du bon la vie civilisée …

Nous ferons aussi nos bons touristes, en allant manger dans le marché de nuit, total je serais malade toute la nuit, Fred non, peut-être grâce aux insectes grillés qu’il aura gouté !!!

N’ayant pas beaucoup de temps et ne trouvant pas la ville à notre gout, nous partons pour Chiang Mai, un peu plus au sud, 3h30 dans un bus climatisé, y’a pas à redire, ça a du bon la vie civilisée …

Après une petite balade dans la ville à la recherche d’un hôtel, nous trouvons notre bonheur dans une petite ruelle de la vieille ville. Une guest dans un petit jardin tenue par un français. Nous passerons 5 jours à Chiang Mai, et je dois dire que nous nous laisserons bercer par la douceur de vivre de la ville, au menu balade à vélo dans les ruelles, visite des temples, massage, cours de cuisine… la ville est aussi européennes qu’asiatique, en tout cas dans la vieille ville où l’on croise énormément d’occidentaux. Ils viennent ici pour apprendre les fameux massages thaï, et beaucoup se laissent emporter par la tranquillité de cette petite ville de 250 000 habitants, et n’en repartent pas.

Ce ne sera pas notre cas, nous avons un avion à prendre … nous retrouvons avec joie, le train de nuit, par contre, assez étonnant, ici si tu veux avoir une couchette il faut prendre le train de l’après midi, celui de soir est un train avec uniquement des places assises !!! allez comprendre. contrairement à tous les trains couchettes que nous connaissons, ici c’est d’abord assis que nous commençons le voyage, puis vers 19h30, un ‘controleur’ vient gentiment nous faire nos lits qui sont beaucoup plus spacieux que dans tous les trains que nous avons pris jusqu’ici ( en France y compris). Par contre niveau horaire, ce ne sont pas les meilleurs, on part avec 1h de retard et on arrive avec 2h de retard, mais ca tombe bien, l’arrivée était prévue à 5h30.

En arrivant à Bangkok, on file directement au consulat de Birmanie faire nos visas, nous n’avons que 2 jours pour les faire, car vendredi est férié en Birmanie. Et on a bien fait car en arrivant à 8h, il y a deja du monde qui attend alors qu’il n’ouvre qu’a 9h.

Une fois les demandes de visa déposées, nous partons à la recherche d’un hotel, après, 3 hotel et 2h dans un taxi ( pour 350 bath, soit moins de 10 euros ), on échoue finalement vers Ko San road, le lieu touristique par excellence, tout ce qu’on aime !!! On fait le tour, mais tout est cher, ou complet, voir les 2. Je sens que la petite troupe est au bord de la rupture et décide finalement de se faire un petit plaisir et nous prenons une chambre dans un hotel avec piscine, notre budget n’est pas content, mais les enfants sont aux anges.

Le lendemain, on revient à nos bases, soit une chambre pour 270 bath (7 euros), on trouve un petit quartier fort tranquille au bord de la rivière, on ne se croirait pas du tout dans une grosse ville, c’est tranquille, et on sort des quartiers à touristes aux thaïlandais peu sympathiques. On récupère nos visas birmans sans problèmes. Tout va bien.

Nous ne verrons pas grand chose de Bangkok, il fait une chaleur étouffante, et après 11h il est vraiment difficile de se promener.  On visitera tout de même le palais royal, mais devant la chaleur et le monde, on partira avant même d’avoir vu le Wat Pho !!!

Je ferais avec les enfants la visite du zoo, ou Lila et Milo se feront un plaisir de caresser un serpent, moi pas !

Je me ferais aussi le marché du week end, un genre de puce, mais grandeur Asie, en quasiment une journée je n’ai pas réussi a faire le tour. On y trouve de tout, de l’ustensile de cuisine, aux vêtement bien sur, en passant par son animal de compagnie habillé dernière mode ! Milo aura le droit à de nouvelles chaussures. Pendant ce temps Fred et Lila se feront le musée national.

Voila, il est temps de partir pour la Birmanie, et je ne suis pas sur que nous aurons accès à notre blog de la bas (!!!). Il faudra donc attendre notre retour en Thaïlande le 5 mai pour connaître notre impression sur ce pays d’où tout le monde revient plus que ravi. La Birmanie sera aussi pour nous le moment de fêter notre 5ème jour de l’an, car dans 3 jours c’est le nouvel an bouddhiste ( la fameuse fête de l’eau ).

 

Ps à tous les amateurs et défenseurs de la langue française, cet article a été écrit sans filet, donc désolé d’avance pour les fautes de grammaire, d’orthographes ou autres …

PS 2 : je poste finalement l’article de Birmanie, mais au vu de la connexion, il manque certaines photos que je mettrais des que je retrouve une vraie connexion. Ici tout va bien.